Spiritual Goddess.

Le bucher de nos derniers souvenirs.

  VII.

 

 

 

                                Je vis à l'Xtrème de la douleur de ton absence.

 

 

TU ME MANQUES TELLEMENT. 

 

Touche moi ,

caresse mon visage avec tes mains ,

Embrasse-moi encore ,

slap mon ass et choke moi silencieusement.

 

Tu t'avance vers moi ,

je glisse ma main sur ta tête en te murmurant tout bas..

Dans le coin de ton oreille ..

 

 

Porfavor papi dame mas duro

Soy feliz cuanto todo el mundo estas mirando

 

Come closer baby i might just bite.

U look so tasty ,

GODANM 

 

 

 

Et si jamais tu vois sa ..

 

 

 

 

 

 

 

BURN IN HELL NEXT TO ME.

AGAIN.

IMG_20191113_233734_074

 

 

 

Posté par CholyTheIsis à 03:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


21 mars 2020

Freestyle poems.

 

 

 

 

 

 

 

Rennait de mon ame ,

 Tu est le secret pour mon Coeur profondement abîmer ,

De retrouver toute son charme ,

Ame puissante devant toi je vais me prosterné.

 

Tel que le vent souffle ,

J’achève mes dernieres pensées ,

Souffrance éternelle ,

De ne pas être ELLE.

Mais simplement Raphaëlle .

 

 

Mon témoin intérieur se transforme en véhicule d’énergie ,

Chaque cellule de mon corps te redécouvre , j’en suis convaicue a quel point que malgrès entre rire et larme , je te désire secretement et t’adore plus que hier.

 

J’ignore pourquoi cette amour es si spécial , pourquoi a chaque fois que je ne suis pas avec toi je pense a le bruit de nos trésors qui les avais déjà auparavant attirés .

 

Fatal amour que je continue a succombée , quels sentiments retirent les faiblesses d’un amour dangereux ?

 

J’écoute avec plaisir le récit de ses anciennes flammes ,  a toi j’ai ouvert mon ame , a ce heros que je risque de perdre encore une fois .

 

A ce ciel qu’autre fois me faisait rapeler a toi ,

Éblouissement bohneur que tu me faisais ,

Je t’ai donné une voie lactée de mon triste cœur .

 

Quel es ce souvenir qui frappe mes yeux ?

T’ai-je jamais dis l’importance démesurez de mon chagrin lumineux?

J’avais vécue déjà tant de nos ancêtres , que vers nous il ralluma c’est quelques larmes nues. 

En silence , il me prit dans es bras ,

Embrassa mes cheveux comme si j’étais le ciel de son cœur ,

Et me dis tout bas , tu m’aimeras aussi longtemps que tu le pourra.

 

Heureuse de renaitre parmis les mortelles ,

Je reconnu simplement par sa démarche , ses yeux dessiné par les Dieux .

Tendre amour , je veut t’évitée car je t’ai tant espéré.

Par la lumière de mon âme , je ressens vivement ton absence.

Ma poésie peint mes états d’âmes , poête inconnue du désespoire .

L’amour se refroidit , l’amitié se défend , les gens se divisent.

Immobile je suis saisi d’un long étonnement , au fur et a mesure je réunissait le nouveau a ce qui tenait déjà.

 

Ce feu cosmique qui nous permet a succité a la fois l’euphorie et le désir charnel , équilibre profond de la révolution de nos soupires.

 

Tes mains qui me tire vers le bas ,

 Mes jambres qui se levent en l’air ,

cœur brisés en mille pieces ,

Contemplation de retrouver notre chemin intérieurs .

 

Je te parle du cœur mais te cherche avec mes yeux.

Mes pleurs font revivre ta mémoire .

Début de vie orageux , malgrès la légèreté de mon tropicalisme diluée avec l’héritage de ma mère.

Qui comme un ombre malade a besoin d’un peu de tendresse.

Parle moi encore de notre triomphe amoureux , sonne la cloche de ma vie encore une fois .

           

L’heure de notre heure.

 

 

Appartient moi , simplement une fois,

Hier ou demain , m’aimera tu enfin ?

Dédiée a ton ame , je me livre a toi.

 

Je ne pense qu’a nous , et cette incompréhention perpetuelle qui nous fais si mal .

 

Tu possède mes sentiments comme le mal sans remède .

 

 

De quel trouble un regard pouvait me préservée , toujours enchainée a ma gloire pensé , je souffre d’être éloignée .

 

Le cœur moins agitée , j’attendais mon destin .

L’amour est-il muet , ou n’a-t-il qu’un language universelle ?

 

Rien de réel ne peut être menacé , rien d’iréel n’existe , l’amour est une force puissante.

Il est le traitement de la réponse et c’est pourquoi que tout ira bien , et tout ira bien.

 

 

 

 

 

 

Nos mots s’entremellent et me ravage les

 

sentiments , dis moi ce que tu aimerais que je fasse ?

 

Rester emprisonée a tes baisées empoissonées ?

 

Croire qu’un jour tu me reviendra sans emporte l’orage que tu impose dans ma vie ?

 

Posté par CholyTheIsis à 20:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]